<
>

DANS LA FORÊT: PLUS ON AVANCE, PLUS LE BOIS EST GRAND

2010

Cette performance audiovisuelle signée par le duo Les Ying Yang Ladies – Caroline Hayeur et Myléna Bergeron – répond à une invitation du Festival Voix d’Amériques (FVA), aujourd’hui renommé festival Phénomena. Pour la première fois, Les Ying Yang Ladies occupent aussi le rôle de directrices artistiques invitant cinq jeunes auteures, avec des textes inédits, à s’immiscer dans leur environnement. Le public est convié à une promenade en forêt des plus surprenantes à l’intérieur de La Sala Rossa (Montréal).

Chacune leur tour, les auteures invitées prennent place dans un espace baigné par des projections multiécrans panoramiques où un paysage en réalité virtuelle et un environnement sonore se déploient. L’enjeu est de réaliser un métissage entre « projections » littéraires et diffusions vidéos et sonores en direct. Le public est assis de part et d’autre d’un écran suspendu qui divise l’espace scénique en deux (la projection est recto verso). Sur un deuxième écran, installé devant la scène, défile une forêt qui passe de l'automne à l’hiver en stop motion le temps de la présentation.

 


Dominique Pétrin sortant de sa roche, Festival Voix d'Amériques, La Sala Rossa, Montréal, 2010 © Jean-François Leblanc
Marie Davidson, Festival Voix d'Amériques, La Sala Rossa, Montréal, 2010 © Jean-François Leblanc
 

Ainsi, la promenade évoquée par le titre de la pièce se cristallise par les « lectures » successives se mariant, deci delà, avec les contenus visuels et sonores au fil de la représentation. Dans ce récit hybride et polyphonique, l’invitation est faite au public à prendre les chemins de traverse: l’exploitation des forêts n’est pas celle que l’on attend.

Chacune des auteures/performeuses possède sa séquence et ses propres trames vidéo et sonores. Toutes étant artistes multidisciplinaires, leur présence est plurielle: le public va de découverte en découverte plus le cheminement avance dans cette forêt mentale. L’espace de La Sala Rossa – généralement une salle de concert – est investi de toutes parts.

Les Ying Yang Ladies, chefs d’orchestre, composent pour chacune des artistes invitées un univers distinct: une forêt boréale et ses esprits autochtones, une chasse au chevreuil à l’aube, une plongée sous la glace de la rivière.

Sous un effet de fumigènes, Dominique Pétrin amorce la soirée en s’extirpant d’un rocher – en papier mâché – dans lequel elle s’est terrée avant l’arrivée du public. Révélée, elle entame une conversation avec « Dieu ». Une succession d'images de châteaux cathares apparaissent en arrière-plan.

Quelque temps plus tard, Marie Davidson improvise son texte alors que des cuillères sont jetées au sol ; celles-ci sont munies de capteurs sonores contrôlés par la musicienne Myléna Bergeron.

 


Larissa Corriveau, Festival Voix d'Amériques, La Sala Rossa, Montréal, 2010 © Jean-François Leblanc
Isabelle Mandalian, Festival Voix d'Amériques, La Sala Rossa, Montréal, 2010 © Jean-François Leblanc

 

Larissa Corriveau débute en chantant accompagnée de son accordéon, puis déambule en raquette pour achever sa performance en revêtant une peau de loup.

Par la suite, Isabelle Mandalian, installée au bar, partage l'histoire d'un règlement de comptes entre deux frères dans une cabane de chasse.

Enfin, les rideaux de la scène s’ouvrent et Cynthia Girard apparaît dans un décor d’arbres en carton inondé par la projection du deuxième écran. Elle incarne une chouette lapone.

 


Cynthia Girard, Festival Voix d'Amériques, La Sala Rossa, Montréal, 2010 © Jean-François Leblanc
Les Ying Yang Ladies, Festival Voix d'Amériques, La Sala Rossa, Montréal, 2010 © Jean-François Leblanc

 


DANS LA FORÊT: PLUS ON AVANCE, PLUS LE BOIS EST GRAND

Artistes: Caroline Hayeur (images) et Myléna Bergeron (son) alias Les Ying Yang Ladies

Description technique:
Performance d’environ 65 minutes; 1 écran panoramique recto verso sur Lexan translucide et 1 écran avec bandes de papier; système de son quadraphonique

Diffusion:
2010 –  Festival Voix d'Amériques, La Sala Rossa, Montréal

Voix d'ici - Répertoire audio de la poésie québécoise: la performance y fait l'objet d'un enregistrement sonore archivé

 


Larissa Corriveau et sa peau de loup, Festival Voix d'Amériques, La Sala Rossa, Montréal, 2010 © Jean-François Leblanc
Salut final, Festival Voix d'Amériques, La Sala Rossa, Montréal, 2010 © Jean-François Leblanc

 

Auteures / Performeuses invitées:
Larissa Corriveau (artiste multidisciplinaire: poésie, théâtre, cinéma, danse, musique)
Marie Davidson (poète, musicienne, chanteuse)
Cynthia Girard (poète et artiste visuelle)
Isabelle Mandalian (auteure)
Dominique Pétrin (artiste multidisciplinaire)

 

Les Filles électriques

Les Filles électriques est un organisme fondé par l’artiste D. Kimm. LFÉ produit principalement le Festival Voix d’Amériques (FVA) de 2002 à 2011 en offrant une tribune aux voix différentes et émergentes. FVA est un événement hybride, original et festif. Il est dédié au texte performé et à l’expérimentation autour de la voix. FVA permet de faire se côtoyer sur la même scène des artistes francophones et anglophones (autochtones et latinos-américains, etc.), des artistes connus et d’autres moins connus, des poètes, des performeurs, des musiciens, des chanteurs, des danseurs, des marionnettistes, des vidéastes, des artistes en arts visuels, mais aussi des travestis, des drag queen, des intervenants communautaires, des «transgenres». Le festival Phénomena s’inscrit à sa suite: sa première édition se déroule en 2012.

 

La Sala Rossa